Retour en arrière

Bon! Je suis dû pour une mise à jour. Reculons un peu…

Vous vous souvenez, il y a quelques semaines, le jour où toutes mes anciennes flammes ont refait surface en même temps. La dedans, il y avait « Sp ». Elle m’avait dit qu’elle avait des doutes sur sa relation. Et bien le lendemain, elle me réécrivait pour me dire qu’elle avait mis fin à sa relation et qu’elle aimerait aller prendre un verre avec moi.

Euh… C’est que j’en vois déjà deux filles moi en ce moment. Ok, ce n’est pas le grand amour mais je leur laissait quand même du temps! Et qui me dit que ce sera mieux avec elle. Ok, elle est beaucoup de fois plus jolie, j’en conviens. Et elle a une personnalité intéressante aussi. Mais il y a des inconvénients aussi. Rien n’est parfait. Je fais comment pour faire un choix? Est-ce que j’en fréquente TROIS en même temps??

Publicités

C’est calme partout

Ma vie aussi est assez calme. Il se passe des choses et j’aurais des choses raconter mais je me demande s’il y a encore des lecteurs. J’ai de moins en moins de « hits » et presque plus de commentaires. De plus, les blogs que je lis sont de moins en moins actifs. J’ai l’impression que ça meurt. Peut-être faut il seulement que je me renouvelle? Que je refasse une brassé?

Au départ, j’écris pour moi, alors je vais probablement continuer. Mais c’est quand même bien d’avoir un public.

Je marche à gauche maintenant

C’est fait. Je suis de retour. Mon périple est terminé. Ce fut une aventure enrichissante et intéressante. Il y a eu des hauts et des bas. Certaines de mes attentes n’ont pas été atteintes et j’ai du m’adapter à ce que j’avais devant moi. J’ai eu beaucoup de doutes. La météo m’a surpris. Je ne croyais pas être affecté à ce point. Heureusement, elle est revenue à temps pour que je puisse apprécié la deuxième moitié de mes vacances.

J’ai eu de la difficulté à apprécier Londres, pour sa température mais aussi par les premiers endroits visités. Mon adaptation et acclimatation a été plus longue cette fois. À mon retour, j’étais mieux situé et il faisait plus chaud. Ça aide.

Pour le reste, chaque ville visité avait son charme et devait être vu pour ce qu’elle était. Oxford est une très belle ville avec beaucoup de vie et de l’architecture spectaculaire. Bath est un grand centre commerciale avec quelques attractions historiques. Salisbury est charmante et chaleureuse mais plus calme. Et évidemment, Londres, avec ses multiples visages qu’il faut apprivoiser pour apprécier.

J’ai appris à vivre dans les auberges de jeunesse. Évidemment, ça ne s’appelle pas jeunesse pour rien. La majorité visible est en bas 20 ans. C’est plus facile d’interagir avec les co-chambreur, mais ils changent rapidement alors ça complique les choses. Je me suis obligé à retourner à ma chambre vers la fin de l’après-midi pour augmenter mes chances de socialisation. Et finalement, dormir n’est pas inclus dans le forfait.

Somme toute, une belle expérience. Je me donne du temps pour décider si je veux répéter.

Speed succès

Je suis retourné au speed dating. Autre compagnie, autre atmosphère, mais même constat: c’est pas les personnes les plus attirantes qui ont besoin de ce genre d’événement. Il y a toujours quelque chose qui fait peur. Quand la personnalité marche, c’est le physique qui ne marche pas. Quand le physique marche, c’est la personnalité qui ne marche pas.

Mais il y a des exceptions. Deux filles que je trouve jolies et intéressantes. À la fin de la séance, j’ai pris la chance d’aller les rejoindre pour continuer la jasette. Et ça a cliqué très fort. J’ai continué la conversation avec la blonde, pendant que l’autre se rapprochait très rapidement d’un égyptien aux allures latino. Ça allait tellement bien, que nous avons continué la soirée dans un autre bar.

La blonde, « Dk », était de plus en plus proche et colleuse. Elle montrait des signes d’intensité. Elle s’amourachait très rapidement. C’en était intimidant. J’ai même hésité quand elle m’a invité chez elle. Pas très longtemps, mais j’ai hésité quand même.

Côté sexe, c’était très bien. Elle était énergique et participative. (Je le mentionne car ça manque souvent!) Elle avait un beau corps et elle bougeait bien. Fait à noter: elle m’a même arrosé! J’aime!

Mais elle fumait. C’est un gros problème pour moi. C’est surtout un gros problème quand ce n’est pas l’haleine qui est mauvaise mais la respiration. Quand chaque expiration est légèrement parfumé de ce nectar cendré. Pour être clair, ça me lève le coeur!

J’ai voulu lui donner une deuxième chance à elle aussi. Et la deuxième date s’est bien passé aussi sauf que son intensité avait monté d’un cran. Il y en avait partout. Mur à mur! J’en ai eu mal au ventre.

Vague de printemps

Puis le printemps arriva. Je ne sais pas ce qui s’est passé. La semaine où j’ai coupé les ponts, une vague de filles a déferlé sur moi.

Sur les sites de rencontres, à un certain point, j’avais six filles avec qui je communiquais en même temps. Du jamais vu. La dessus, une seule rencontre à eu lieu. Elle s’appelle « Ba ». La première rencontre s’est très bien passée. Dans un petit bar de la rue Mont-Royal. Elle était jolie et intéressante. Nous avons même changé de place en fin de soirée, question de prendre une bouchée. J’étais emballé.

À la deuxième rencontre, j’ai eu des doutes. Je ne me sentais plus autant enthousiaste. Je sentais une retenue de ma part. Quelque chose me dérangeait. Était-ce le contact qui ne se faisait pas? Ou était-ce mes douleurs précédentes qui me hantaient?

Je ne voulais pas prendre de décision trop hâtive. Je devais lui laisser une chance. Lui laisser une chance de percer ma nouvelle coquille. J’ai gardé le lien ouvert encore un peu.

Rien à perdre

De temps en temps, elle (Sp) me faisait de petits clins d’oeil. C’est pratique FB pour ça. Ça me touchait toujours de voir qu’elle ne m’oubliait pas. Elle aimait quand je publiais une nouvelle photo. Elle m’écrivait pour donner et prendre des nouvelles. Des petits signes de rien du tout. Mais je restais concentré sur ma fréquentation complexe.

Puis, quelques mois ont passé. Ma fréquentation complexe est morte. Sur le coup, pendant un cours moment, j’étais serein. J’étais en paix. C’était ce que je voulais. J’ai donc vérifié si « Sp » avait envie d’essayer à nouveau. Je lui ai écris directement. Sans détour. Je lui ai étalé l’état de la situation. Mais, malheureusement, j’arrivais trop tard. Un autre était sur son chemin. J’ai échappé ma chance.

La belle inattendue (3e partie)

« Ma » a eu vent de cette soirée. Mais surtout, elle a eu vent que je voulais la revoir. Ça a déclenché un mouvement de jalousie qui a apporté une proposition d’exclusivité. C’était seulement la moitié de ce que je voulais. Mais c’était déjà beaucoup.

J’ai choisi de réessayer avec « Ma ». Malgré tout nos problèmes, je croyais vraiment et naïvement qu’on réussirait à faire quelque chose ensemble. Mes sentiments pour elle étaient beaucoup trop grands pour que j’abandonne maintenant. Mais j’ai quand même décidé de revoir la nouvelle une dernière fois, pour lui expliquer la situation. Malgré l’évidente et surprenante jalousie de « Ma ».

Je l’ai rejoins dans un petit bar de Montréal. Et je lui ai expliqué. Étonnamment, et contrairement à mon expérience précédente, elle a compris et accepté ma situation. Je voulais la revoir une dernière fois. Peut-être que je savais au fond de moi que « Ma » n’était pas sincère. Que c’était une réaction éphémère. Peut-être que je voulais laisser ma marque. Au cas où.

Nous avons continué la soirée malgré tout. Nous avons fait connaissance au resto. Puis nous sommes allé dansé jusqu’à tôt dans la nuit. Nous nous sommes rapproché et embrassé pendant une chanson qui ne s’y prêtait pas. Puis je l’ai ramené chez elle. La tension était forte. Très forte. Mais ce ne sera malheureusement pas cette fois que je toucherai un si joli petit cul.